mercredi 10 octobre 2012

Encore un peu s'il vous plait...

Marie-France avait une envie folle de faire connaissance de son dernier petit fils. Mais c'est qu'il était bien au chaud, Alexandre, et qu'il y resté un peu plus que prévu. N'y tenant plus, elle a pris son courage à deux mains et finalement préféré rentrer seule à Paris pour être disponible sans délai, le moment venu. Ce fut le 23 septembre, et tout s'est très bien passé: la mère, l'enfant et aussi le père, qu'on oublie parfois (et pourtant c'est souvent lui qui souffre le plus), ont très bien supporté ce moment fondamental de la vie d'un couple avec la naissance de son premier enfant.

Pendant ce temps là, il fallait ramener Dartag à son port d'origine et le désarmer pour l'hiver, fin septembre début octobre.

bonne brise d'est à Sicié

Une bascule d'est étant prévue dans quelques jours, il suffisait de l'attendre pour profiter d'une confortable allure portante.

nuée sur le Golfe d'Aigues Mortes

Cela permet d'avancer, en deux jours de belle navigation, jusqu'au golfe d'Aigues Mortes........

Bon vent belle mer

.......et d'arriver à Sète en même temps que les Bavaristes de l'amicale, au terme d'un parcours de ralliement pour la "route des huitres". Ce rallye annuel est surtout gastronomique, et consiste à faire le tour de l'étang de Thau en flottille, en faisant goûter aux autres équipages les spécialités locales.

Sète, en attente des ponts

Bien sûr cela commence par l'attente de l'ouverture de ponts de Sète, avant de se retrouver pour un diner à Mèze.

mouillage de Mèze

Le lendemain, au réveil, le mouillage de Mèze est vide, ils sont tous déjà partis à Marseillan car il n'y aura pas de place pour tous dans le petit port.

Canal de Marseillan

La soirée moules-saucisses-huitres-vins locaux, se termine fort tard après la visite des caves d'un fameux breuvage local appelé Noilly Prat. Heureusement il n'y pas d'alcotest, et de toute facon le retour à bord en zodiac en pleine nuit ne pose aucun problème, si l'on respecte quelques limites.

Régates dominicales sur létang de Thau

Le dimanche matin, malgré un temps gris et tristounet, les mordus du CN Marseillan répondaient présents à la régate dominicale dans une brise régulière d'est.

mouillage d'attente à Balaruc

Un avis de vent d'ouest fort étant annoncé dans la nuit, le mieux était d'aller mouiller le soir devant Balaruc-les-bains, à l'autre bout de l'étang pour sortir de l'étang le lundi matin. Après avoir franchi les ponts, la sortie ouest du port de Sète, contre le vent et la mer associée, n'était pas très agréable. Comme la météo prévoyait une amélioration en fin de matinée, il était envisageable de poursuivre au près, à l'abri de la côte, sous voilure réduite, en direction du Cap d'Agde en attendant que le vent mollisse.

53 noeuds au Cap d'Agde

Il a au contraire fraichi violemment, 40-45 noeuds, à l'approche du Brescou, et il valait mieux s'arrêter en souhaitant que les prévisions de la météo se réalisent. Les rafales au mouillage dans l'avant port dépassaient les 50 noeuds. Lorsqu'elles ont molli régulièrement à moins de 30 noeuds, au début de l'après-midi, nous sommes repartis.

arrivée à Leucate

Le vent est devenu rapidement plus raisonnable, et la mer avec, permettant de profiter d'une dernière navigation paisible pour cette année. Il a même fallu utiliser la risée Volvo pendant une heure et demi pour arriver à Port Leucate en début de soirée.

La saison 2012 est terminée, vivement 2013. Un petit bilan de cette année fera l'objet du prochain billet.