La date du retour de cette virée de printemps permettait d’arriver à Hyères à temps pour préparer un évènement considérable qui devait se dérouler pour la première fois dans cette maison de famille. La troisième génération après les fondateurs de l’Aigo Lindo accueillait le mariage de l’une des cousines, Claire, avec un membre, Jean-Baptiste, d’une autre famille nombreuse originaire du Jura. Ils s’étaient connus à l’université de droit, à Paris où ils s’étaient fiancés en grande pompe, en février 2012. Cela les a conduits au notariat qu’ils commencent à exercer tous les deux.

P5203541_lundi_midi.jpg

La préparation de la maison et du jardin était un boulot de longue haleine, pour réparer quelques outrages du temps et lui donner un air de fête. Des peintures extérieures, à la plomberie et l’électricité, de la taille des haies au nettoyage des allées, et du dé-griffage des sorcières à l’éclairage nocturne et à la fabrication de petits salons d’extérieur formés des rondins de bois, chacun pu exprimer ses talents.

P7264039_Buffet_vendredi.jpg

Le vendredi soir, un rassemblement des deux familles autour d’un buffet était surtout une occasion de faire connaissance. Les tenues décontractées, le buffet « home made » et le rosé de différentes origines rassembla environ 70 personnes dans la douceur de cette chaude soirée d’été. Quelques uns n’hésitèrent pas à piquer une tête dans la mer si proche. L’histoire ne dit pas s’il s’agissait d’un véritable nain de minuit.

P7274050_arrivee_de_la_mariee.jpg

La journée de samedi était celle des cérémonies officielles et des émotions les plus fortes. Au plus fort de l’été varois, en plein cagnard, la réunion des deux familles avec tous leurs amis dans l’église Saint-Louis à Hyères permit de mesurer l’héroïsme des hommes chaudement vêtus de costumes trois pièces voire de jaquettes pour les plus proches, les femmes étant plus à l’aise dans leurs robes ou tenues légères, avec leurs éventails.

P7274068_sortie.jpg

Les deux prêtres, venus spécialement de Paris en avion le matin même, ont concélébré une messe avec le curé de la paroisse, rappelant l’histoire de l’engagement des fiancés, les valeurs de ce mariage religieux, de la tradition et de l’histoire de France. Les mariés se dirent oui sous les objectifs des deux photographes accrédités en exclusivité, en présence d’environ 150 invités, témoins, cousins parfois très éloignés et amis venus de partout, et même de New York où Claire avait fait plusieurs séjours. A la sortie, sur le parvis, les jets de pétales de roses et le crépitement des flashes des photographes amateurs firent ensuite place au mariage suivant qui avait pris, du coup, un peu de retard.

P7274081_les_pins_penches.jpg

Après un petit temps de repos et de détente au bord de la mer, tous les invités se sont retrouvés pour une grande soirée de fête dans un établissement très chic du Cap Brun. Le cadre merveilleux de cette vieille propriété dite « les pins penchés », accrochée à la falaise, avec son jardin exotique et son calme parfait était à la hauteur de cet événement. Les participants purent goûter les délices de l’apéritif accompagnés par un petit orchestre de jazz de bon aloi et se retrouver ou faire connaissance pour certains.

P7274109_la_fete_commence.jpg

Le diner sous la grande tente blanche, démarra avec une intervention admirable du Disc Jockey, capable en deux temps trois mouvements de faire danser quasiment tout le monde dans une ambiance de folie. Epuisés et dégoulinants, les danseurs prirent alors place à leur table soigneusement organisée par affinité ou opportunité. La cuisine du chef étoilé laissa par moment place aux discours et aux montages photo et vidéo évoquant la jeunesse des mariés, leur éducation, leurs frasques, leurs passions et leurs petits travers ou qualités. La qualité et l’humour de ces montages devait sans doute beaucoup à la profession du témoin principal de la mariée, réalisatrice de TV. Le discours du père de la mariée, en forme de journal intime remontant bien avant sa naissance et présentant cette union comme l’aboutissement de 50 années de réflexions personnelles assises sur les évènements de l’actualité de ces décennies, fut un grand moment. Merci Denis.

P7284118_ouverture.jpg

La soirée endiablée ne pris fin qu’au lever du jour et chacun, avant de repartir, devait souffler dans l’éthylomètre qu’il avait apporté, afin de minimiser des risques des retours. Bien en avait pris à l’organisateur, car la police attendait à la sortie de l’établissement et n’eut à dresser aucun PV, heureusement !

P7284137_buffet_du_dimanche.jpg

Dimanche un grand buffet décontracté était organisé dans les jardins de l’Aigo Lindo, au bord de la mer. Un traiteur avait tout prévu sauf le vent d’est assez fort, qui faisait voler les nappes et les décors floraux. Mais cela rafraichissait bien l’assistance d’environ 80 personnes ravies de profiter aussi de la plage et des baignades dans l’eau à 25 degrés. Ce n’est qu’en fin d’après-midi que les mariés purent se retrouver seuls et préparer leur départ en voyage de noces, sous forme d’un safari en Tanzanie complété d’un séjour à Zanzibar. Vive les Mariés !

P7284141_vive_les_maries.jpg