détroit de Magellan

Le détroit de Magellan est un passage maritime long de 330 milles (plus de 600 kilomètres), qui relie les océans Pacifique et Atlantique, proche de l'extrémité sud de l'Amérique du sud. Le navigateur portugais explora méthodiquement tous les bras de mer avec les cinq navires et 237 hommes de son expédition avant de trouver un passage sûr. Puis il poursuivit son tour du monde découvrant de nombreuses îles et terres du Pacifique. Il perdit la vie dans une embuscade des guerriers de Lapu-Lapu aux Philippines non sans avoir connu précédemment des épidémies, désertions et mutineries de ses équipages. Seul l'un de ses voiliers et 18 hommes reviendront en Espagne en 1522.

Punta Arenas

Au milieu du XIXème siècle, après l'indépendance du Chili, fut créée la ville de Punta Arenas en tant que colonie pénitentiaire et militaire. Elle permettait aussi aux navires à voiles puis à vapeur qui passaient d'un océan à l'autre d'y faire escale, de s'y abriter et de se ravitailler. Cette région extrêmement hostile et isolée, est surtout marquée par les naugrages et les tentatives de survie d'équipages, dont celle de John Byron le grand-père du poète, ou les colonies abandonnées de tous et parfois livrées à une violence infernale. Les paysages du détroit de Magellan sont impitoyables mais d'une beauté à couper le souffle. La marine de guerre chilienne y entretient une garnison importante.

Statue de Magellan

Aujourd'hui, cette ville d'environ 150 000 habitants est la préfecture du sud mais son activité a souffert de l'ouverture du canal de Panama à partir de 1911. Elle vit de la pêche et des fermes marines installées dans les dédales marins et de quelques industries minières de la Terre de Feu. L'élevage du mouton depuis le début du XX ème siècle permet l'existence d'un commerce de la laine florissant.

Plaza de Armas

En dehors de la place d'Armes, au centre de la ville, celle-ci ne possède pas d'attrait particulier avec ses rues tristounettes se coupant à angles droits.

toits de cuivre

Ses immeubles sans âme, parfois avec des toits de cuivre qui rappellent l'une des principale richesse du Chili, et ses réseaux aériens "à l'américaine" ne témoignent pas d'un grand souci de développer son attractivité.

Réseaux urbains confus

Pourtant le tourisme austral s'y développe comme à Ushuaia mais plutôt tourné vers les sports de montagne et de glace du sud de la Cordière des Andes.

Table d'orientation dans la fontaine

Un bassin-fontaine décoré à la manière d'une table d'orientation nous rappelle aussi que cette ville est presque à égale distance de l'Europe, de l'Asie et de l'Océanie? seule l'Amérique du nord est un peu moins loin (10 000 km quand même).