Mot-clé - passe-coque

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 03 juin 2010

sacrées vannes !

Les bacs à eaux noires se vidangent par deux grosses vannes quart de tour de 1 1/2 pouce. Déjà la première saison elles étaient un peu dures. Or il faut les manoeuvrer fréquemment si l'on veut utiliser les WC en marins respectueux des mouillages fréquentés.

La deuxième saison, le débocage de début de croisère s'est bien passé, mais lors de la troisième saison Marie ne pouvait plus les manoeuvrer seule. Ce boulot m'était réservé, non pas qu'elle manque de force, mais, même à deux mains, elle n'y arrivait plus.

Tentant ma chance avant le réarmement pour la quatrième saison, j'ai buté sur un échec, au point de tordre les poignées (comme quoi j'ai encore des forces intactes ou presque) sans réussir à faire plus d'un quart de la course normale.

Il fallait les changer !

Mais c'est qu'elles n'entendaient être réformées comme des malpropres (sans jeu de mots) après seulement trois ans d'utilisation. Alors, après une journée de bataille à donf de cale dans la canicule de Port leucate en ce début juin, j'ai pu vaincre leur résistance à grands coups de clé à molette grand modèle et de disqueuse pour celle de babord dont le coude était indémontable sans destruction massive.

Imgp0803_nouvelle_eaux_noires_WC_tribord.jpg

Finalement, deux nouvelles vannes, un nouveau passe coque, une nouvelle durite plus longue permettant la suppression d'un coude, le tout assemblé avec force Sika devraient nous mettre à l'abri de mauvaises surprises pendant quelques saisons, et surtout, le démontage suivant sera moins destructif !

Imgp0804_nouvelle_vanne_eaux_noires_WC_babord.jpg

Curieusement, après un hiver au sec, ces organes sensibles du bord ne dégageaient aucune odeur, et pas une goutte n'est tombée dans les fonds. Bonne surprise, mais c'est quand même un travail que j'aurais préféré éviter. Heureusement j'ai trouvé toutes les pièces utiles sans problème chez Krysber Marine qui héberge Dartag quand nous ne naviguons pas.