dartag

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Southwest Windpower

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 07 avril 2013

La roue tourne

Malgré le froid et la pluie, on sent que la saison change, déjà avec l'apparition de l'heure d'été, et aussi avec la durée des jours.

C'est le moment de se remettre au boulot et de préparer le réarmement de Dartag pour une nouvelle saison. La liste est longue mais il y a des priorités. D'abord l'éolienne, dont le fonctionnement n'était pas encore irréprochable l'an dernier.

éolienne ouverte

L'idée est de faire un nouveau et dernier test en réutilisant la carte électronique d'origine. S'il n'est pas concluant, il n'y aura plus qu'à s'en passer définitivement au profit d'autres sources "vertes" plus fiables et performantes. A suivre au début de la prochaine croisière prévue en juin. Il est vrai qu'en Méditerranée les conditions ne sont pas souvent favorables car les vents, souvent faibles ou trop forts, ne compensent pas vraiment la perte de rendement des panneaux solaires du à l'ombre portée de l'éolienne et de son mât. Elle risque donc de ne retrouver sa véritable utilité que sous les alizés ou dans les hautes latitudes venteuses, nuageuses, et lorsque la durée du jour est courte. C'est une autre histoire.

Ensuite la révision annuelle de l'hélice à mise ne drapeau:

hélice refaite à neuf

Le rinçage à l'automne était un minimum. Un bon nettoyage et un graissage complet sous pression lui ont rendu son éclat et ses fonctionnalités du neuf. C'est beau le bronze poli !

Enfin le fidèle petit groupe électrogène de secours Honda 10i, vieux de 12 ans, méritait une cure de jouvence. Mais on dirait qu'il se bonifie avec l'âge. L'huile était à peine noircie, la bougie d'origine presque propre, il n' avait pas de corrosion excessive et il a démarré au quart de tour. Pourvu que cela dure !

Avant la fin avril, nous retournerons à Port Leucate pour une première remise en condition avant le grand carénage de printemps prévu fin mai.

lundi 27 février 2012

Et pourtant elle tourne !

Après plusieurs saisons de bons et loyaux services, je commençais à douter de mon éolienne, pourtant réputée, puisque plus de cent mille exemplaires ont été vendues dans le monde sous différentes variantes, marines, terrestres, pour vent forts ou pour brises modérées, etc...

Malgré deux allers et retours au service après-vente d'ENR Boutique qui me l'avait vendue, ma vieille AirX Marine 400 me donnait du fil à retordre cette dernière saison.

nouvelles pales

Un panne intermittente se manifestait par des arrêts précédés d'un "clonc", puis après quelques secondes de rotation lente, elle repartait avec une vitesse et un production normale, jusqu'au "clonc" suivant, et ainsi de suite.

Le malheur, c'est que la fréquence de ces arrêts devenait de plus en plus grande au point de neutraliser presque totalement la production, sans pour autant réduire la trainée induite (négligeable, certes) ni même le bruit (bien maitrisé avec le changement de pales).

De nombreux contacts avec des utilisateurs et vendeurs de cette belle machine m'ont d'abord conduit à vérifier entièrement l'installation à bord et même à faire un essai en la court-circuitant complètement, au moyen d'un câble provisoire, des bornes de sorties à la batterie principale. N'ayant rien détecté de suspect et son comportement étant identique, je commençais à me laisser gagner par le découragement au point de lorgner honteusement sur les modèles concurrents dont certains lui ressemblent de manière troublante.

ressemblance troublante

Avant de sacrifier la bête, il m'est venu à l'idée qu'elle pouvait être atteint d'un Alzheimer précoce, car la mécanique étant impeccable, ce ne pouvait être que le cerveau qui était atteint. Je me suis donc résolu à essayer de changer la carte de régulation électronique interne, pour voir si une telle "greffe" serait couronnée de succès.

cerveau Alzheimer

Les devis de fournisseurs français pour la simple fourniture de cette pièce tournaient autour de 200 à 250 euros hors taxes plus le transport. Cela fait beaucoup pour un essai, d'autant plus que le rapport très succinct de la dernière intervention du service après-vente (facturée 94 euros mais non payée en attente des essais) précisait que la machine était remise à l'état neuf.

Heureusement, le site du fabriquant californien, très complet, fournissait la liste de toutes les pièces détachées pour chaque machine, par numéro de série. J'y ai trouvé facilement les références exactes de la pièce idoine pour la mienne, au prix de 125 US$. Le hic, c'est qu'il n'expédie pas en dehors de l'Amérique du Nord. Il me fallait trouver un correspondant sur place, ou profiter d'un voyage outre atlantique pour la récupérer.

Aussitôt dit, aussitôt fait, et trois semaines plus tard, j'avais le paquet d'environ 200g, parfaitement emballé et intact. Coût total: 139 US$. Presque trois fois moins cher, bingo ! Les documents inclus comprennent des instructions détaillées de huit pages, à usage de l'amateur, pour l'échange de la carte et de tout son environnement, illustrés de photos et de variantes selon les difficultés rencontrées. Jamais je n'avais vu une telle précision dans un mode d'emploi. Même les outils spécifiques nécessaires étaient fournis, y compris les bracelets équipotentiels !

chantier

En démontant l'éolienne, j'ai eu la désagréable démonstration qu'elle n'avait pas été ouverte lors des deux envois au SAV d'ENR Boutique devenu entre temps SOLARWEBSTORE. Heureusement que je n'avais rien payé, mais c'est vraiment nul d'avoir le sentiment d'être pris pour un nigaud.

En effet, le balai de mise à la masse du corps était grippé dans son logement, ne pouvant donc plus assurer sa fonction que de manière intermittente, et de plus en plus rare au fur et à mesure de son usure. La panne venait certainement uniquement de là. Mais j'ai quand même changé la carte par acquit de conscience, gardant l'ancienne en réserve.

nouvelle entretoise

De plus, la position du collecteur du pivot n'étant pas parfaite par rapport aux trois balais, j'ai profité de l'occasion d'avoir démonté entièrement la machine pour intercaler une entretoise en AU4G de 2,4 mm d'épaisseur dans le pivot, permettant de les remettre exactement à la bonne hauteur.

cerveau neuf

Il ne restait plus qu'à refermer l'ensemble et faire quelques essais avec un entrainement souple par perceuse pour s'assurer que tout allait bien. Après cette révision générale, mon AirXMarine sera à nouveau, la saison prochaine,à la place qu'elle naurait jamais du quitter. Vive la greffe de cerveau !