mercredi 01 décembre 2010

Le Toit du monde

Jamais je n'aurais imaginé faire un voyage aussi haut. S'il est vrai que certains navigateurs sont aussi des montagnards, ce n'est pas mon cas. Mais il a suffit d'une occasion pour faire un larron.

En route donc pour un voyage de plus de 10 000 km, dont l'objectif essentiel est de participer au mariage d'une nièce. Ses treks dans l'Himalaya lui ont fait rencontrer le guide de haute montagne qui va devenir l'homme de sa vie.

zig-zag

Les zig-zags au-dessus de l'Asie ne sont peut-être pas étrangers aux troubles que connait cette région depuis de longues années.

ouest de Kaboul

Après les neiges de l'ouest de Kaboul, à l'approche de Kathmandu, les sommets de l'Himalaya sont bien visibles.

anapurna

Une nuit bien méritée, et une excellente douche froide permettent d'envisager un départ vers Baktapur, un des nombreux sites inscrits au patrimoine mondial de l'humanité.

les marches du ciel

Au milieu des temples, les artisans: on pourrait se croire au 17ème siècle.

atelier de poterie

dieu des dieux

Les oeuvres d'art, jardins et fontaines sont inspirés des dieux du boudhisme ou de l'hindouisme.

bassin des cobras

L'état de ces monuments est remarquable et les charpentes ou façades, en bois finement sculpté, magnifiques.

Durbar square

Dans la douceur et le calme de cette cité médiévale, un déjeuner sur les toits ne manque pas de charme.

déjeuner sur les toits

Au retour dans l'après-midi, nous ne résistons pas à la tentation de voir une autre merveille: également inscrite au patrimoine de l'Unesco: la ville historique de Patan et son Durbar Square....

gamines de Patan

Touché mais pas coulé

...dont les habitantes sont charmantes, et le musée, l'un des plus beau du Népal, contient des collections superbes.

union mystique

colonnes de bois sculpté

Cela attire bien sûr les "marchands du temple", avec qui il faut négocier ferme et dans la bonne humeur.

marchands du temple

Sur la rive droite de la Bishumati River, une colline accueille un lieu de pélerinage très actif en ce samedi matin. C'est le Swayambhunath stupa, également connu pour la présence d'une énorme colonie de macaques qui récupèrent les reliquats des offrandes, en compétition avec les chiens et les pigeons.

ex votos boudhistes

pigeon dominant

Swayambhunath stupa

La richesse de ces temples contrate avec l'impression de misère et de saleté qui domine.

tout l'or du monde

macaques nettoyeurs

dévotions du samedi

La restauration de certains chemins nécessite de transporter et de concasser des pierres. Ce sont des dizaines de femmes qui s'en chargent et forment des convois cheminant avec la lenteur et la majesté de l'effort qu'elles fournissent.

porteuses de pierres

En fin de matinée, l'atmospère se libère un peu de la pollution impressionnante de la ville, permettant au soleil d'illuminer les toits de Kathmandu, vus depuis l'hotel du monastère Binchen. Le mariage est prévu pour cette après-midi.

toits de Katm

Temple de Binchen

Les marié arrivent ensemble, sans cortège.....

arrivée des mariés

...et s'installent côte à côte, face à leurs familles.

devant Boudha

couleurs de l'intérieur

La cérémonie Boudhiste, ouverte par le lama thibétain, est oecuménique, avec la présence d'un pasteur, dans le temple richement coloré.

cérémonie oecuménique

sortie des familles

Traditionnelle sortie des familles, et départ des mariés dans leur carosse décoré.

carosse des mariés

La soirée commence par un diner auquel participent trois des bonzes du monastère....

diner avec les bonzes

....et se poursuit pas une folle partie de danses largement animées par les Beatles auxquels Kathmandu, le boudhisme et le Népal doivent une grande part de leur réputation depuis les années soixante. La famille du marié, d'abord un peu timide et peut-être plus pudique que ces français fêtards, a rapidement pris part à ces réjouissances, organisant des jeux de hasard et démontrant sa simplicité et sa générosité.

soirée de folie

Dimanche, après une telle fête, il fallait revenir à la réalité, histoire de rapporter quelques souvenirs pour ceux qui n'avaient pas pu faire le voyage. Cette plongée dans le centre Kathmandu montre aussi les terribles carences que subit la population livrée à elle même, sans services publics, privée de l'essentiel comme l'eau, l'assainissement et l'électricité, durement rationnée.

réseaux chigon

misère sur Bishumati river

laverie collective

magasin ambulant

Un vélo taxi devant une épicerie fait presque figure de Rolls-Royce devant Fauchon.

Rolls devant Fauchon

Enfin, une visite du Durbar Square de Kathmandu nous donnera avant le départ un dernier aperçu de la richesse patrimoniale de cette ville mondialement célèbre....

temple de Krishna

... ou l'érotisme joue un rôle considérable notamment dans le Kama Sutra.

Kama Sutra en bois

Le départ et le voyage de retour, de plus de 28 heures, nous laisseront sur une impression contrastée de joie, de misère et d'élévation spirituelle. Ce peuple souriant, soumis aux caprices d'une nature magnifique mais exigeante, semble sortir des conflits sévères subis au cours des dernières décennies pour ne pas dire siècles. Mais il lui faudra du temps et des aides pour sortir de sa misère en lui souhaitant de garder sa sérénité.

Dernière vue sur le toit du monde.

le toit du monde

retour de nuit