dartag

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Génois

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 01 décembre 2012

Au sec pour l'hiver

Pour la fin de désarmement c'est une belle journée calme qu'il fallait choisir et il n'y en a pas eu tant que cela cet automne à Port Leucate.

En effet, il fallait en priorité rentrer le génois pour le mettre à l'abri des coups de vents très forts qui sont si fréquents l'hiver dans cette région. Le moindre incident qui conduirait à son déroulage intempestif serait une catastrophe et pourrait même entrainer la chute du bateau de son ber. Mais le concours d'une équipère, nécessaire pour cette opération, permet aussi de procéder à d'autres petits travaux utiles.

démontage de la chaine rouillée

La chaine du mouillage, presque complètement rouillée crie misère. Elle se bloque régulièrement dans le guindeau et les dégoulinades de jus orange pisseux à la sortie des dalots de vidange du puits à chaine, laissent des traces difficiles à nettoyer sur la coque blanche. Délà retournée en 2009, elle n'aura pas duré longtemps. Tout se perd, ma pauv' dam.

les marques de couleur insérées dans les maillons sont tellement noyées dans la rouille qu'on les voit à peine. On se demande dans ces conditions à quoi elles servent, et si cela vaut le coup de les récupérer avant de jeter la chaine. On essaye, on verra bien s'ils sont récupérables.

Les osselets après nettoyage

Et bien, divine surprise, après quelques heures de trempage dans l'acide ophtalique, suivies d'un coup de brosse, ils sont revenus à neuf. Certes il en manque quelques uns mais il suffira de compléter la collection pour la nouvelle chaine.

C'est aussi l'occasion de rapporter à la maison la pompe de vidange de la douche avant, qui tourne mais n'aspire plus rien, et de terminer la récupération des quelques denrées oubliées à bord.

démontage de la pompe de douche

Cette pompe à membrane JABSCO se démonte facilement. L'ensemble est en parfait état, à l'exception des deux clapets, entrée et sortie, encrassés et dont les supports en inox sont corrodés. Après un nettoyage et grattage soigneux, ils pourront resservir, mais combien de temps ? Le mieux est de chercher ces pièces pour avoir un rechange à bord.

Commence alors une longue prospection sur Internet, mais aucun des shipchandlers classiques ne semblent en mesure de fournir ces clapets seuls. Soit c'est un kit complet avec les membranes et les joints (autour de 60 euros plus port), soit il faut changer toute la pompe (180 euros au minimum).

Après avoir envisagé de s'approvisionner aux USA, c'est finalement un coup de téléphone chez Fox Marine qui débloque la situation. Ils peuvent expédier le jeux de clapets au détail pour moins de 30 €. Marché conclu pour deux jeux de clapets car il y a deux pompes identiques à bord, et affaire réglée.

La liste de bricolages pour cet hiver n'est pas terminée, mais nous reprendrons cela au printemps, car d'autres activités sont prévues dans les mois à venir, en cet hiver du Vendée Globe.

lundi 21 juin 2010

Cap d'Agde dans le vent

Après quelques essais des nouvelles voiles, très belles avec leur couleur grise, le programme nous conduisait au Cap d’Agde pour assister aux premières sorties de Frédéric avec son nouveau bateau.

babord amures

Cette petite étape d’une quinzaine de milles en ligne droite, en fait une quarantaine pour profiter d’une jolie brise agréable, nous y conduisit dès le vendredi soir pour accueillir l’équipage de Tangaroa pour la soirée et la nuit.

Hélas un coup de vent de NW d’au moins 36 heures était prévu pour le lendemain. Et les prévisionnistes ne s’étaient pas trompés. 30 à 40 nœuds avec des rafales sous une pluie intermittente le samedi, plus ensoleillé le dimanche, se sont mis en travers des projets de premiers essais à la voile de Frédéric. Il n'y eu finalement qu'une sortie au moteur de 20 minutes, juste pour dire.....Mais c’était l’occasion de trouver une place pour chaque chose lors de cette première installation à bord et de quelques mises au point et personnalisation de l’accastillage.

15° de gite

Malgré ce temps maussade, la foule était présente sur les quais pour l’opération « Vinocap » qui est une promotion des vins des producteurs de la région. Pas question cependant de goûter les échantillons sans avoir au préalable acheté un joli verre et des tickets donnant droit à trois dégustations sur les stands (pour trois euros quand même). Arnaque ou dissuasion pour ceux qui seraient tentés de dépasser les limites de la bienséance ? La question mérite d’être posée. Du coup il y avait beaucoup de badauds, mais très peu de goûteurs et encore moins d’acheteurs.

villa de rêve

Le coup de vent a été prolongé successivement de 12h puis de 24h, si bien que l’amélioration est maintenant prévue pour mardi après-midi, et la mer reste vide de voiliers. Mais cela donne l’occasion de découvrir cette grande agglomération dédiée au tourisme et aux loisirs qui ne manque pas de charme ayant plutôt bien utilisé son site naturel issu d’une éruption volcanique ancienne.

Cap d'Agde

samedi 17 avril 2010

des ailes blanches ou grises ?

Depuis la livraison, le problème des voiles de Dartag se pose.

Les vilaines voiles Elvstroëm fournies par le chantier ne valaient pas tripette. Le génois une fois retaillé et équipé de deux ralingues de rattrappage de creux pouvait être utilisé si l'on est pas trop exigeant. Mais la grand voile, dont le creux était sur l'arrière et la chute fasseillait lamentablement avec un bruit de mitrailleuse, n'était aceptable que pour un dépannage en attendant d'avoir mieux.

dartag juillet 2007

Dès la deuxième saison, un nouvelle GV à enrouleur avec lattes verticales avait été commandée. Mais le tissus, de l'Hydranet radial, choisi pour son endurance légendaire, se prête mal à une coupe optimisée avec des grammages différents et le résultat encourageant en 2008, révéla ses faiblesses en 2009. Durement sollicitée en mer Egée, la GV se déforma et fini par se dégrader sur la chute au point de perdre une latte longue et de devoir être remplacée par la GV d'origine, un comble.

Nouvelle GV Juillet 2008

Reprenant tout à zéro, il fallait donc envisager de remplacer ensemble les deux voiles par une garde robe neuve conçue pour un tissus laminé haut de gamme. On pouvait même profiter d'une innovation du fournisseur qui propose désormais de livrer le tissus teinté en gris, très élégant et moins salissant que le blanc traditionnel. C'est ce que proposait Clipper voiles, le voilier de Frontignan dont je suis client depuis de nombreuses années. Et il avançait pour cela des conditions très acceptables, compte tenu de ma déception avec l'hydranet radial.

La prochaine saison, et les suivantes j'espère, seront donc marquées par le déploiement des ailes grises de DARTAG, dès le mois prochain. A suivre avec des photos à la première occasion.