dartag

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 22 janvier 2013

Impressions d'ensemble d'un primo-croisièriste

Celebrity Cruises est un armateur américain. Le Figaro Croisières est un de ses clients qui réserve des tranches de paquebot sur certaines destinations susceptibles d'intéresser les abonnés du journal Le Figaro. Cette branche du Figaro Loisirs sous-traite l'organisation du voyage à différents opérateurs. En l'occurence il s'agissait de TAAJ, voyagiste parisien spécialisé.

Le Celebrity Infinity est un paquebot de croisière construit en France par les chantiers de l'Atlantique à St Nazaire, mis en service en 2001. Avec sa longueur de 294 mètres son déplacement de 91 000 tonnes, ses 2000 passagers et 1000 membres d'équipages, c'est un grand navire. Mais il reste loin de la dernière génération de ses concurrents accueillant jusqu'à 4400 passagers. Il arbore le pavillon maltais et est immatriculé à La Valette. L'équipage est largement composé de citoyens des pays riverains de l'océan indien. Les officiers sont occidentaux, le "captain" porte un nom grec. La langue officielle à bord est l'anglais, et les messages diffusés aux passagers le sont aussi en espagnol et en français.

Techniquement, ses deux turbines à gaz de 25 000 kilowatts chacune, entrainent des générateurs électriques qui animent les groupes propulseurs électriques orientables autour d'un axe vertical. Combiné avec un puissant propulseur d'étrave, ce dispositif rend le navire indépendant pour toutes les manoeuvres portuaires. Sa vitesse nominale est de 24 noeuds. Mais la vitesse commerciale courante est de 18 à 20 noeuds. Ce système de propulsion, sans machines alternatives et extrêmement souple, ne génère aucune vibration et permet un fonctionnement ultra silencieux aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur en toute circonstance.

Les principaux auxiliaires sont un générateur électrique de 11 000 kilowatts et un dessalinisateur à osmose inverse produisant 1800 tonnes d'eau douce par jour à partir de l'eau de mer. Les soutes à combustible peuvent contenir 2000 mètres cubes de fuel lourd et 3000 mètres cubes de gasoil.

Chaque passager est muni, dès son arrivée, d'une carte magnétique personnelle Celebrity qui sert au règlement de tous les extras à bord (en dollar US) mais aussi au contrôle d'accès lors de chaque débarquement ou rembarquement. Les formalités d'immigration et d'émigration dans chaque pays visité sont entièrement assurées par l'équipage qui conserve les passeports et traite avec les autorités locales. Les contrôles de sûreté des passagers sont analogues à ceux des aéroports avec utilisation des portiques de détection à bord et fouilles au corps si nécessaire.

Une majorité de passagers était anglophone, principalement américains. Sur un total de 300 francophones, Le groupe "Figaro Croisières" regroupait environ 150 personnes . En parallèle à toutes les animations et excursions proposées par Celebrity Cruises, il offre une organisation dédiée pour les visites à terre avec des autocars (trois ou quatre selon les cas) spécifiques et des guides francophones de grande qualité, connaissant parfaitement leur sujet et maitrisant impeccablement le français. Par ailleurs, des conférenciers invités abordaient, généralement en fin d'après-midi ,des sujets centrés sur la croisière en cours: faune et flore ou histoire des pays visités, sciences de la terre, glaciers et volcans, navigation et cartographie, logistique d'un paquebot de croisière,... par exemple.

Notre croisière bénéficiait en plus d'un thème culturel axé sur la littérature française. Le conférencier invité était Daniel Rondeau, écrivain et journaliste, ambassadeur de France à l'UNESCO après avoir été en poste à Malte, et spécialiste des cultures de la Méditerranée. Ses trois conférences, centrées:

- sur son propre parcours d'intellectuel et d'homme d'action, du maoïsme à la diplomatie,

- sur les oeuvres contrastées de Paul Morand et Louis Aragon,

- sur la personalité, la vie et le rayonnement d'Albert Camus,

furent d'une très grande richesse permise par l'excellence du conférencier, sa simplicité et son dynamisme communicatif. Les échanges aussi bien en salle de conférence qu'à table, pour ceux qui ont eu le plaisir de le rencontrer lors de dîners, étaient emprunts de chaleur et de convivialité.

En dehors de la déception de ne pas avoir vu le Cap Horn (alors qu'il s'agissait du "clou" de la croisière) l'organisation parfaite de l'ensemble du voyage, le professionalisme de l'équipage, le confort impeccable du paquebot, la qualité de l'intendance et des repas, l'excellence des accompagnants du Figaro Croisières, nous laisseront un souvenir quasi parfait.

Cette croisière à destination de pays "jeunes" à l'histoire récente était plus tournée vers la nature et les merveilles australes que vers l'histoire, la culture et les peuples. Néanmoins, nous retiendrons les résumés suivants extraits des interventions de nos guides:

- les argentins sont des italiens qui parlent espagnols, qui ont inventé le tango et qui se prennent pour des français.

- les uruguayens sont les suisses de l'Amérique du sud, pris en tenaille par la puissance de leurs grands voisins.

- les chiliens sont des allemands parlant espagnol et se prenant pour des anglais.

Tous sont les enfants de l'Europe qui leur a apporté, surtout au dix-neuvième siècle, la quasi totalité de leur population, de leur culture et le catholicisme, avec une nuance pour le Chili où les souches andines sont plus nettement visibles.

dimanche 20 janvier 2013

Nous irons tous à Valparaiso.

C'est amarré à quai, au milieu des conteneurs, que se termine notre croisière autour de l'Amérique du sud. Le Célébrity Infinity va désormais être vidé de ses passagers, entièrement nettoyé et ravitaillé pour accueillir une nouvelle croisière qui fera le chemin inverse du nôtre pendant les deux semaines à venir.

P1202872_les_funiculaires.jpg

Nous débarquons donc avec armes et bagages pour visiter les deux plus grandes villes du Chili avant de reprendre l'avion pour l'Europe ce soir. Les funiculaires de Valparaiso, qui ont tant contribué à son renom, paraissent maintenant peu attractifs, au point qu'il n'est pas conseillé de les emprunter. Les pannes sont fréquentes et les accidents pas suffisamment improbables.

P1202879_Felippe_notre_guide_franco-chilien.JPG

Felippe, notre guide franco chilien, dont les parents avaient fui la dictature Pinochet, parle notre langue avec une aisance incroyable et connait son pays, son histoire, ses forces et ses faiblesses, ainsi que ses habitants, aussi bien que les nôtres. Il est retourné dans son pays d'origine aussitôt que cela était possible et appartient à cette élite multiculturelle, universitaire et entrepreneuriale qui entraine cette jeune démocratie sur la voie du succès.

P1202883_port_marchand_et_militaire.jpg

Avec ses six mille kilomètres de côtes et ses milliers d'îles, le pays a une forte tradition maritime, et son principal port est Valparaiso. La flotte militaire y côtoie les conteneurs du port commercial, nous rappelant que la défense du pays autant que ses taditions guerrières sont bien réelles.

P1202880_Esmeralda_quatre_mats_chilien.jpg

Le fleuron de cette puissance est le quatre-mâts école "Esmeralda" qui participe fréquemment aux parades de grands voiliers de l'hémisphère nord, et rappelle l'histoire des cap-horniers du dix-neuvième au début du vingtième siècle.

P1202888_imposants_mais_decrepis.jpg

L'âge d'or de ce port et de la ville a coïncidé avec la conquête de l'ouest et la ruée vers l'or aux USA, lorsque les pionniers venant de l'est gagnaient la côte ouest sur des grands voiliers doublant le cap Horn, au cours de périlleux voyages d'environ trois mois. L'aventure était à l'époque moins risquée que de traverser le continent par la terre, en ayant à affronter les tribus indiennes qui n'entendaient pas se laisser déposséder de leurs territoires par les "visages pâles". Mais, après l'ouverture du canal de Panama, l'essentiel de ce trafic, et la prospérité qu'il engendrait, se sont progressivement taris, conduisant à la décadence et l'abandon des beaux bâtiments de la ville basse.

P120288_melanges_de_styles.jpg

Le gouvernement tente de leur redonner vie avec quelques constructions futuristes destinés à des usages administratifs ou militaires.

P1202875_un_cirque_sur_la_mer.jpg

Depuis la corniche qui domine la ville on aperçoit l'ensemble du site, adossé à un cirque montagneux abritant une baie naturelle.

P1202876_construction_en_tole_anti_sismiques.jpg

Les constructions, souvent en armature et tôles métalliques, étaient la meilleure défense possible contre les séïsmes qui ébranlent régulièrement cette région. Mais le manque d'entretien peut leur donner un aspect vraiment triste dans cette atmosphère marine et saline corrosive, souvent brumeuse et grise le long de cette côte du Pacifique.

P1202899_Mapocho_la_Seine_de_Santiago.jpg

Le contraste avec Santiago la capitale, est surprenant. Cette grande et belle ville, bâtie au pied de la Cordillière des Andes sur un plateau à environ 600 mètres d'altitude, est traversée par un petite rivière qui déboule des montagnes, toujours chargée d'alluvions. Le temps y est ensoleillé et généralement sec, mais les colères des orages peuvent changer ce frêle torrent en un impétueux fleuve dont les crues peuvent être aussi rapides qu'impressionnantes.

P1202897_musee_des_beaux_arts_restaure.jpg

Le musée des Beaux Arts, sérieusement ébranlé lors du tremblement de terre de 2010, dont une partie de la façade s'était effondrée, a été entièrement restauré.

P1202900_beaucoup_de_parcs_et_verdure.jpg

Parcourant les grandes avenues au milieu des parcs et jardins, on rejoint au nord de la ville le quartier des artistes de Bellavista....

P1202902_Tasca_Mediterranea_bellavista.jpg

.....accueillant et convivial, avec ses petits restaurant ombragés au nom parfois évocateur de notre midi méditerranéen. Mais nous sommes ici à la lattitude de 32° sud et le soleil est quasiment vertical à cette époque de l'année.

P1202906_musee_historique_national.jpg

Le musée national historique est dédié aux bâtisseurs de ce pays dont l'histoire est encore récente.

P1202908_imposante_cathedrale_de_l_assomption.jpg

Comme l'imposante cathédrale de l'Assomption, datant de la fin du dix-huitième siècle, il se situe sur la place d'armes où les picpockets seraient à l'affût...

P1202916_coeur_de_la_cathedrale.jpg

....espérant profiter du relâchement de la vigilance des touristes lors de leur visite à l'intérieur de la cathédrale. Mais nous n'avons rien perçu de tel.....

P1202910_Pedro_de_Valdivia.jpg

....peut-être grâce à la protection du plus grand conquistador, Pedro de Valdivia, dont la statue équestre et terriblement martiale veille à proximité.

P1202912_Place_d_armes_joueurs_d_echec_et_badauds.jpg

Cette place accueille aussi sous ses tonnelles, kiosques à musique et à l'ombre de nombreux arbres, de multiples tables de joueurs d'échecs faisant l'admiration des badauds silencieux pour respecter leur concentration.

P1202921_Parlement_fronton_greco_romain.jpg

Comme dans toutes les villes du monde occidental ou chrétien, le rappel de nos origines gréco-romaines sous forme d'un fronton parfait ne peut nous échapper. Ici le parlement chilien. Mais nous ne verrons pas le palais de la Monéda, célèbre depuis le coup d'état de 1973 qui vit la mort du président Allende, en raison d'un périmètre de sécurité protégeant une manifestation internationale.

P1202924_village_des_artisans_los_dominicos.jpg

Il faudra nous contenter de flaner dans le village des artisans "los dominicos" sous un cagnard d'enfer....

P1202926_centre_des_affaires_futuriste.jpg

...avant de visiter l'un des nouveaux quartiers d'affaires de cette métropole moderne....

P1202937_avenue_Apoquindo_et_immeuble_penche.jpg

....traversé par la fameuse avenue Apoquindo, quasi déserte en ce dimanche de vacances, dont l'un des immeubles reste légèrement penché depuis le dernier séïsme...

P1202933_bancs_publics_decores_par_des_artistes.jpg

....puis profiter des bancs publics très nombreux et décorés d'une manière originale, à l'épreuve des tags d'ailleurs absents de cette ville moderne et propre ! ....

P1202936_Egerie_de_la_mediatheque.jpg

....où l'on trouve des ornements artistiques d'avant garde notamment aux alentours de la médiathèque.

Dernière impression du Chili avant de prendre la route de l'aéroport et de regagner les frimas de l'Europe en plein hiver. On nous annonce un atterrissage à Paris dans le froid et la neige depuis plusieurs jours. Gloups, nous avions bien pris goût à l'été !

mercredi 16 janvier 2013

Pacifique Pacifique.

canaux_et_fjords_chiliens.jpg

Sortant du Détroit de Magellan, l'océan Pacifique et ses immensités nous attendent, mais après un parcours incroyable entre les ilôts et les montagnes du sud de cet immense Chili. En effet, il s'étire sur plus de 6000 kilomètres de la Terre de Feu jusqu'aux déserts du nord, à la frontière avec la Bolivie et le Pérou.

P1162717_on_vient_de_la_droite.jpg

Parfois il faut prendre un virage serré pour s'aligner avec le chenal suivant.

P1162723_Des_fjords_et_des_ilots_partout.jpg

Les îlots se dissimulent les uns et les autres, laissant entrevoir l'embouchure de fjords étroits.

P1162728_erosion_type_glaciaire.jpg

Le relief est arrondi par l'érosion glaciaire qui a dominé tout cet espace pendant dix mille ans.

P1162729_passage_etroit_balise.jpg

Les passages les plus resserrés sont balisés avec de petits phares, car dans la nuit noire, il doit être possible de douter de sa position. Et alors là......!

P1172736_l_Australie_est_a_12000_km.jpg

Et puis, tout d'un coup, on sort en pleine mer, pour quelques heures, avec à notre gauche un horizon dégagé jusqu'à l'Australie, à douze mille kilomètres. Impressionnant, mais la houle reste très modeste, alors que ces latitudes sont appelées 40èmes rugissants ou 50èmes hurlants par les navigateurs depuis des siècles .

P1172753_partout_la_foret_jusqu_a_la_mer.jpg

Puis on retourne dans les canaux dont les côtes sont couvertes de forêts jusqu'au ras de l'eau.

P1172757_pecheur_presse.jpg

Il est très rare de rencontrer âme qui vive. Mais nous avons eu le privilège de croiser un pêcheur pressé de regagner sa ferme marine, en évitant soigneusement les récifs.

20130117_160117_ferme_marine.jpg

Cette activité est devenue, depuis une vingtaine d'années, l'une des plus prospères et exportatrices du Chili qui rivalise maintenant avec la Norvège et le Canada pour les saumons et crustacés d'élevage.

P1172760_les_elephants_de_mer_sont_chez_eux.JPG

Les éléphants de mer sont ici chez eux, et se dorent au soleil en attendant de replonger pour chercher leur repas dans l'eau à 8 ou 10 degrés (en plein été).

P1172764_approche_du_pays_des_volcans.jpg

A mesure que l'on remonte vers le nord, la neige présente sur les massifs est plus élevée, et le soleil reprend ses droits. Mais il fait encore frais.

P1182772_activite_intellectuelle_aussi.jpg

Et il faut bien se couvrir pour se conscacrer aux plaisirs du scrabble à l'abri du vent....

P1182781_le_soleil_est_revenu.jpg

....et surtout profiter du paysage de plus en plus grandiose, lors de cette très belle journée de mer. Et demain nous arriverons tout bronzés à Puerto Montt, après une navigation de plus de 1000 milles, presque 2000 kilomètres.

mardi 15 janvier 2013

Magellan es-tu là ?

détroit de Magellan

Le détroit de Magellan est un passage maritime long de 330 milles (plus de 600 kilomètres), qui relie les océans Pacifique et Atlantique, proche de l'extrémité sud de l'Amérique du sud. Le navigateur portugais explora méthodiquement tous les bras de mer avec les cinq navires et 237 hommes de son expédition avant de trouver un passage sûr. Puis il poursuivit son tour du monde découvrant de nombreuses îles et terres du Pacifique. Il perdit la vie dans une embuscade des guerriers de Lapu-Lapu aux Philippines non sans avoir connu précédemment des épidémies, désertions et mutineries de ses équipages. Seul l'un de ses voiliers et 18 hommes reviendront en Espagne en 1522.

Punta Arenas

Au milieu du XIXème siècle, après l'indépendance du Chili, fut créée la ville de Punta Arenas en tant que colonie pénitentiaire et militaire. Elle permettait aussi aux navires à voiles puis à vapeur qui passaient d'un océan à l'autre d'y faire escale, de s'y abriter et de se ravitailler. Cette région extrêmement hostile et isolée, est surtout marquée par les naugrages et les tentatives de survie d'équipages, dont celle de John Byron le grand-père du poète, ou les colonies abandonnées de tous et parfois livrées à une violence infernale. Les paysages du détroit de Magellan sont impitoyables mais d'une beauté à couper le souffle. La marine de guerre chilienne y entretient une garnison importante.

Statue de Magellan

Aujourd'hui, cette ville d'environ 150 000 habitants est la préfecture du sud mais son activité a souffert de l'ouverture du canal de Panama à partir de 1911. Elle vit de la pêche et des fermes marines installées dans les dédales marins et de quelques industries minières de la Terre de Feu. L'élevage du mouton depuis le début du XX ème siècle permet l'existence d'un commerce de la laine florissant.

Plaza de Armas

En dehors de la place d'Armes, au centre de la ville, celle-ci ne possède pas d'attrait particulier avec ses rues tristounettes se coupant à angles droits.

toits de cuivre

Ses immeubles sans âme, parfois avec des toits de cuivre qui rappellent l'une des principale richesse du Chili, et ses réseaux aériens "à l'américaine" ne témoignent pas d'un grand souci de développer son attractivité.

Réseaux urbains confus

Pourtant le tourisme austral s'y développe comme à Ushuaia mais plutôt tourné vers les sports de montagne et de glace du sud de la Cordière des Andes.

Table d'orientation dans la fontaine

Un bassin-fontaine décoré à la manière d'une table d'orientation nous rappelle aussi que cette ville est presque à égale distance de l'Europe, de l'Asie et de l'Océanie? seule l'Amérique du nord est un peu moins loin (10 000 km quand même).

dimanche 13 janvier 2013

Vers les hautes latitudes

Nous avons maintenant presque 1000 milles à parcourir avant d'atteindre l'extrême sud de cette croisière et de devenir Cap Horniers ! Il nous faudra 60 heures, en principe.

la mer grossit

A mesure que nous avançons, le mer grossit mais le soleil reste vaillant.

la fièvre acheteuse

Les différentes boutiques et centres commerciaux du pont 5 en profitent pour monter des opérations promotionnelles attractives et commencer à entamer le magot des passagers maintenant bien dans le rythme du bord, d'autant plus que le vent, la pluie et le froid devraient être au rendez-vous très prochainement. Mais certains préfèrent les bijoux ou les montres chics aux vêtements et bagages griffés "Celebrity Cruises".

L'enfer du jeu

Naturellement les accrocs du casino ne manquent pas de céder à leur passion parmi les innombrables machines à sous et tables de jeux où les croupiers font merveille pour leur subtiliser leurs jetons en douceur.

Ile des Etats

Au lendemain de la deuxième nuit en mer, apparait l'extrémité de l'Amérique du sud. L'ile des Etats et le détroit de Le Maire sont passés avec un fort courant favorable affrontant un vent contraire déjà musclé.

approche du Horn

La mer grossit en mer temps que le ciel se couvre, mais la visibilité reste parfaite et la couverture nuageuse est suffisamment élevée pour que nous puissions espérer voir le mythique Cap Horn dans d'excellentes conditions.

approche du Horn

C'est alors que le commandant prend la parole sur la sono du bord pour annoncer qu'un des passagers est gravement malade depuis la veille et que les communications avec les autorités argentines pour le faire évacuer rapidement n'ont pas abouti. Il a pris la décision de gagner directement Ushuaia sans passer par le Cap Horn, pour le débarquer, gagnant ainsi huit heures de navigation.

un albatros

Le choc est immense et la déception fait place à la colère parmi les passagers dont la principale motivation pour ce voyage était justement de devenir Cap Hornier. Mais les quelques tentatives de manifestations collectives ou de pétitions s'effacent en réalisant que le captain est seul maître à bord après Dieu et que la vie d'un passager est plus précieuse que les caprices de vieux gâtés qui voulaient leur "Everest des mers". Le seul espoir qui permet de rester en vie est d'entendre les organisateurs annoncer sans rire que nous aurons en compensation une soirée libre à Ushuaia, où nous ariverons vers 20h, et que le reste du programme est maintenu sans changement. Miraculeusement nous aurons quand même vu un albatros (enfin nous voulons le croire).

pilote du canal de Beagle

Quelques heures plus tard nous embouquons le canal de Beagle et le pilote vient à notre rencontre pour les cinquante derniers milles de cette étape amputée de son principal attrait.

Puerto Williams

Nous passons devant Puerto Williams sur la rive sud chilienne où les mâts des voiliers en escale apparaissent.

la ville du grand sud

Puis nous découvrons Ushuaia dominée par les sommets enneigés qui l'entourent.

évacuation sanitaire

Le malade est évacué vers l'hopital de la ville, dans une ambulance, une demie heure après l'amarrage, et il ne semble pas en si mauvaise forme. Espérons qu'il s'en sortira sans problème, mais une chose est sûre, il ne rembarquera pas le lendemain pour la suite de la croisière. Le risque pour lui serait encore plus grand, d'avoir à affronter la vindicte de 2000 passagers frustrés.

pharmacie du grand sud

Cette horrible déception nous aura quand même permis de découvrir la pharmacie fortifiée de cette jolie petite ville

la poste d'Ushuaia

Et aussi la poste principale, joliment taguée, d'où nous pourrons envoyer les cartes postales du bout du monde à tous les amis et membres de la famille comme le veut la tradition.

jeudi 03 janvier 2013

A la voile ou pas ?

Le cap Horn est une destination mythique pour les voileux, et nous en faisons partie. Cela fini par nous trotter dans la tête jusqu'au moment où la décision de passer à l'acte est suffisamment mûre.

Evidemment, le faire avec Dartag eut été une aventure sensationnelle. Mais il ne faut pas se voiler la face, ce n'était pas à sa portée sans une longue et coûteuse préparation et à nos âges cela commence à urger. L'occasion suivante a fait le larron:

Croisière terre de feu

En plus, nous n'avions jamais fait de croisière sur un paquebot et c'était aussi une expérience à tenter. En cassant un peu notre tirelire nous pouvions profiter d'une grand périple dans plusieurs pays d'Amérique Latine que nous ne connaissions pas, couplé à des excursions à terre et des conférences scientifiques ou littéraires à bord, ce qui n'était pas pour nous déplaire.

Celebrity Infinity

Alors en route, sur un grand navire, construit de plus en France aux Chantiers de l'Atlantique en 2000, et donc parfaitement éprouvé. Cette compagnie Américaine a fait immatriculer le Celebrity Infinity à La Valette (Malte) et cela aussi a une valeur symbolique pour nous.

Avec ses presque 300 mètres de long, 100 000 tonnes et 2000 passagers, ce n'est pas encore un monstre comme les derniers COSTA ou MSC mais la probabilité d'avoir une tempête qui l'empêche de nous emmener jusqu'au bout du monde nous parait faible, surtout au meilleur de l'été austral. Mais s'il doit y en voir une, eh bien pourquoi pas, cela sera instructif et sans doute spectaculaire.

De plus, la probabilité de croiser là-bas quelque concurrent du Vendée Globe regagnant l'Atlantique ne fait que nous exciter davantage.

A bientôt pour les billets suivants sur ce voyage d'une vie.