Nous sommes restés cinq jours au mouillage à Port Elisabeth pour cause de météo musclée. Et nous les avons bien remplis en visites à pied ou en voiture de l’essentiel de cette ile que les initiés appellent Bécouet alors qu’elle figure sur toutes les cartes sous le nom de Béquia.

Dsc00377_Spring_Bay.jpg

Dsc00379_cocoteraie.jpg

Son passé colonial a laissé quelques restes de plantations, transformées désormais en opérations immobilières plutôt chic sur la côte sud-est, dont les plages et les cocoteraies ne sont pas accessibles en bateau car les lagons magnifiques sont peu profonds.

Dsc00394_couplage_de_yachts.jpg

La présence de plaisanciers à l‘abri du besoin est aussi une des marques de cette région. Exemple : ces deux navires de presque 50 m de long (même couleur miroitante, même personnel d’entretien°) au mouillage à couple à Béquia. Bravant le fort vent et la grosse mer, ils nous ont rattrapés une heure après notre départ en route vers Canouan, le voilier précédant le motor yacht à plus de 12 nœuds (AIS dixit).

Dsc00400_lagon_de_Canouan.jpg

Cette dernière île tente de se développer, en particulier grâce au très beau site de son lagon sur la côte au vent, mais le village lui-même ne semble pas en profiter pour le moment.

Dsc00404_rafales_sur_white_rocks.jpg

Le mouillage de Charleston, mal protégé par les White Rocks, est peu fréquenté. Lorsque l’alizé est fort, il est en plus balayé toutes les dix à quinze secondes par de très fortes et brèves rafales, qui le rendent vraiment inconfortable...

Dsc00398_canouannaise.jpg

…les tortues endémiques n`ont pas l`air d`en souffrir outre mesure, mais, en ce vendredi soir, la population de l’ile comptait visiblement sur le rhum et la bière pour agrémenter la soirée, aussi nous avons écourtés notre visite à terre, pour une nuit agitée à bord.

Dsc00407_passe_petits_Rameau_Bateau.jpg

Levés tôt, nous avons mis le cap vers les Tobago Cays, toujours avec un vent et une mer forte. Un endroit merveilleusement protégé de la houle par une magnifique barrière de corail nommée Horse Shoe Reef en raison de sa forme.

Dsc00408_Boat_Boys_des_TC.jpg

Accueillis par les boat boys et les rangers du parc naturel, plutôt aimables et discrets, nous nous sommes offert une magnifique promenade amphibie dans les récifs et l’ile Petit Rameau.

Dsc00416_Horse_shoe_reef.jpg

Dsc00425_plage_de_petit_Bateau.jpg

En ce week-end de mars, l’affluence réduite rendait celle-ci particulièrement agréable.

Dsc00438_Royal_Clipper.jpg

Vers Union Island, en route pour Clifton Bay nous avons croisé en mer le superbe Star Clipper navigant au portant à 12 nœuds sous voilure réduite,

Dsc00444_Clifton_Bay.jpg

Le ciel parfois menaçant ne nous a pas empêchés de faire une marche dans l’île ; Ici les maisons flambant neuves côtoient des ruines, comme si, après un cataclysme on abandonnait son ancienne maison à demi écroulée pour reconstruire juste à coté. Le mélange est un peu tristounet.

Dsc00461_chapeau_de_Clifton.jpg

Achat d’un chapeau à larges bords qui n’a pas encore été emporté par une rafale vicieuse. A vous de juger !!!

Dsc00460_captain_heureux.jpg

Le captain, lui, a toujours sa même casquette délavée vissée sur le crâne, comme à demeure ; ce qui ajoute au côté « vieux loup de mer » ; Ainsi dûment coiffés, nous avons pu cingler vers l’étape suivante après des formalités administratives tellement bureaucratiques et complexes que nous en avons « oublié » la moitié, et pas la moindre, puisqu’il s’agissait du visa de sortie. Il faudra serrer les fesses et jouer finement dans la prochaine contrée abordée deux jours plus tard.

DSC00466_Morpion.JPG

En attendant, une « longue » traversée de 5 milles vers petit Saint Vincent nous a fait passer entre les récifs, à proximité de Morpion, un minuscule îlot de sable sur lequel une paillotte attend les visiteurs. Les tempêtes ou autres cyclones n’ont jamais emporté cette curiosité exotique mondialement connue, et nous ne désespérons pas d’y débarquer un jour de beau temps calme, ce qui n’était pas le cas.

Dsc00470_Petit_St_Vincent.jpg

Petit Saint Vincent, juste séparée de Petite Martinique par un détroit d’un demi mille, est la dernière grenadine de St Vincent. C’est une ile privée entourée d’une plage de sable blanc que le propriétaire a consacrée à un hôtel de luxe dont l’essentiel des bungalows sont situés sur la côte au vent, invisible du mouillage. Le calme, le luxe et la volupté s’y respirent à plein nez.

Dsc00490_a_Tyrell_Bay.jpg

Poursuivant nos escales, nous avons fait une halte à Tyrell Bay sur la première grenadine de Grenade, notamment pour les formalités d’immigration. Les fonctionnaires habituellement tatillons se sont montrés compréhensifs et nous ont délivré les visas sans trop se formaliser du fait que nos papiers n’étaient pas tout à fait complets. Ouf, c’est passé.

Dsc00480_rouleaux_d_ete.jpg

Après quoi nous avons pu déguster en paix les rouleaux d’été « bateau », œuvre du capitaine en second, malgré des instruments de cuisines encore rudimentaires mais en voie d’amélioration….

Dsc00492_magrove_de_Tyrell_Bay.jpg

Dsc00498_perdu_dans_la_mangrove.jpg

…..Et visiter l’immense lagune bordée de mangrove qui occupe tout le nord de Tyrell Bay. Certaines victimes de Hugo en 2003 y sont encore.

Dsc00526_depuis_le_Fort_Georges.jpg

Arrivant à St Georges, capitale de Grenade, la houle rendait le mouillage extérieur rouleur, alors nous avons poursuivi jusqu’à Prickly Bay revenant en ville grâce aux excellents petits bus à haute fréquence, bas prix et grande vitesse (parfois un peu trop, mais quelle adresse des chauffeurs).

Dsc00539_grenadiens.jpg

Les grenadiens s’affairent dans les quartiers historiques autour de la gare routière …

Dsc00545_camper_et_Nicholson.jpg .

Et la superbe marina Camper et Nicholson accueille toujours de grands yachts très luxueux.

Dsc00563_Pelicans_de_Chatham.jpg

Mais, la saison s’avançant, il nous fallait repartir vers le nord pour retrouver notre équipier dont l’arrivée était prévu le 19 mars à Fort de France. Les belles baies abritées de la côte sous le vent des grenadines nous ont donné l’occasion de retrouver une nature plus sauvage…...

Dsc00570_Chatham_Union.jpg

…… de profiter de couchers de soleil magiques………..

Dsc00512_matelottage.jpg

….ou de faire de petits matelotages utiles.

Dsc00585_eglise_du_P._Divonne.jpg

A Mayreau, nous sommes montés jusqu’à la fameuse église du père Divonne, unique exemple de communauté catholique dans ces îles très « réformées ».

DSC00586_panormique_TC.JPG

Dsc00589_vers_PSV.jpg

De là, la vue sur les Tobago Cays est tout simplement exceptionnelle. Un paysage de création du monde, qui nous a inspiré une nuit d’isolement complet dans Winward Bay.

Dsc00017_Cumberland.jpg

Et après une courte escale à Cumberland Bay dans l‘île de principale de St Vincent, Nous avons affronté l’alizé costaud et la grosse mer jusqu’à Rodney Bay à Ste Lucie, puis Le Marin…..

Dsc00026_Marche_du_Marin.jpg

DSC00029_lessive_de_famille.JPG

....où nous avons réassorti la cambuse et, pendant que d’autres bateaux exhibaient d`impressionnantes collections de chaussettes, réglé de menus problèmes techniques, en attendant qui vous savez……

Dsc00030_bien_arrive.jpg

Il est arrivé presqu’à l’heure prévue, en dépit des grèves, de l’attentat d’Orly sud et de la pluie qui l’a accueilli, un peu fourbu mais en forme.

Dsc00031_voute_en_bois.jpg

Dsc00038_Ste_Anne.jpg

Après une journée grise de transition et quelques libations avec des amis voileux, nous sommes désormais prêts pour de nouvelles aventures tropicales sous un beau temps revenu.