Nous voici à Genève pour la troisième fois cette année. Cette belle ville très internationale est ancrée dans une tradition historique nettement marquée par le calvinisme.

Elle a été surnommée la Rome protestante, ayant accueilli dès le seizième siècle les huguenots français fuyant l'intolérance et les massacres dans leur pays, emportant avec eux leurs savoirs faire, leurs entreprises (en particulier l’horlogerie franc-comtoise qui est devenue et reste aujourd’hui l'un des fleurons de l’industrie et du luxe Suisse) et leurs banques notamment.

Elle a su se projeter dans l’avenir avec des activités équilibrées entre l’agriculture, l’industrie, les services ou la diplomatie, qui font sa réputation mondiale. Nous allons vous faire partager quelques aspects bien fragmentaires de notre dernière visite.

- Voici le texte d’introduction du dossier de presse annonçant les festivités de la 414ème fête de l’Escalade, début décembre, moment intense de la vie genevoise.

Geneve_1602.jpg

Geneve_medieval.jpg



- La proclamation suivante, répétée d’une voix forte à tous les points stratégiques du défilé exprime l’héroïsme et la fierté des vainqueurs (photos prises lors de la commémoration 2016) :

« Cette année là (1602 après JC), dans la nuit du 11 au 12 décembre, Charles Emmanuel, duc de Savoie, dont l’ambition ne connaît pas de limites, fait marcher son armée contre Genève. Il veut prendre la ville par surprise pour en extirper l’hérésie avant de l’élever au rang de capitale de ses Etats en deçà des monts.

DSC_0193_torche.JPG Peu après minuit, l’armée savoyarde, forte de plus de deux mille hommes bien équipés, est stationnée à Plainpalais. Un groupe important s’en détache, arrive au pied de la muraille, dresse ses échelles et commence à monter sans être découvert. L’invasion de la cité, dans laquelle tout dort, a commencé.

DSC_0172_arquebuses.JPG

Lecteur vidéo intégré

Elle sera brusquement interrompue par une ronde sortie du poste de la Monnaie qui surprend les assaillants. Dans la mêlée qui s’en suit, une sentinelle lâche son coup d’arquebuse contre ceux-ci. L’alarme est donnée ! Le tocsin retentit du haut de la cathédrale, bientôt suivi par les cloches de tous les temples de la Ville.

Dsc_0175_l_Escalade.jpg

Tirés de leur sommeil, les habitants courent aux armes ! Rapidement c’est le peuple tout entier qui se défend. En bien des lieux les combats sont acharnés et ponctués de nombreux actes héroïques. Le canon tonne, les savoyards repoussés s’enfuient à toutes jambes.

Dsc_0163_defile_des_vainqueurs.jpg

Au matin, les genevois qui ont perdu dix-huit des leurs se rendent dans les temples pour y louer la divine providence qui leur a permis d’échapper à ce grand péril. »

Dsc_0222_Embrasement_final.jpg

- C’est la fin des guerres de religions. La vie reprend, et ce fut l’ultime tentative des savoyards qui seront, deux siècles et demi après, au moment de l’unité italienne, intégrés à la France.

P1060552_repos_a_Versoix.jpg

- Depuis plus de 400 ans, Genève vit quasiment en paix au bord du lac, hormis de rares troubles et au moment de la révolution française puis de Napoléon 1er. Elle réintègre en 1815 avec deux autres cantons francophones la Confédération Helvétique. Créée en 1291, celle-ci a aggloméré au cours des siècles les vingt six cantons actuels dans un des espaces démocratiques les plus anciens d’Europe (après l’ex-république de Venise), plus communément appelée la Suisse.

P1060564_parc_Bertrand.jpg

- Les jardins genevois, comme ici le parc Bertrand, sont des espaces magnifiques

P1060568_salon_nautique.jpg

- Et les manifestations internationales, ici le salon nautique, témoignent du rayonnement de Genève où siègent de nombreuses institutions mondiales (ONU, OMC, OIT, HCDH, UNHCR, OMS,….) et plus de 250 organisations non gouvernementales ou associations confessionnelles internationales (Croix Rouge, ACT, APP, ISO, YWCA, Amnesty International, COE, CARITAS, CIEL,….)

P1060584_mer_de_velo_devant_Cornavin.jpg

…..ainsi que le fameux hôtel Cornavin, immortalisé par Hergé dans « L’affaire Tournesol ».

P1060591_phare_du_Paqui.jpg

- Le phare des Paquis marque l’entrée du port qui abrite notamment la Société Nautique de Genève, double détentrice avec Alinghi de la célébrissime Coupe de l’America, illustrant la qualité des entrepreneurs et des marins de ce pays pourtant dénué de toute côte maritime.

Et maintenant place aux fêtes de fin d'année. Début 2017, les croisières reprendront aux Antilles : alors à bientôt avec tous mes vœux de santé, de bonheur et de réussite pour tous, et nous en avons bien besoin.