Déjà presque cinq mois que nous vous sommes restés quasiment muets. Et pourtant nous avons vécu des aventures nombreuses et variées.

P1020226_super_visite.JPG

La première était, début mai, l’échange standard du cardan gauche d’Alain deux ans après le cardan droit. C’est le même chirurgien qui a procédé à cette opération, parfaitement réussie, au point qu’il est rentré à la maison deux jours après, à pied avec ses béquilles et sa valise, le taxi commandé ne s’étant pas présenté !

P1020245_vieux_reve.jpg

P1020507_c_est_la_bonne.JPG

Après trois semaines de convalescence, il a pu reprendre des activités quasi-normales et finir sa rééducation à Hyères en remettant le semi-rigide à l’eau pour la saison. Evidemment, pour la pratique du ski nautique, c’était encore un peu tôt pour lui, mais les autres en ont profité abondamment.

P1020447_1er_essais_de_ski.JPG

P1020423_baignade_de_reve.jpg

Les visites familiales ou amicales ont repris un rythme soutenu pendant les mois de juillet et d’août, comme chaque année, au plus grand plaisir de tous. La grosse canicule qui a duré un mois n’a gêné que ceux qui n’étaient pas en vacances à cette époque. On a bien pensé à eux. Mais avec quelques jours de mistral fin juillet, la mer, dont la température était montée à 27°, s’est bigrement refroidie, et il a fallu attendre un peu pour la retrouver agréable.

P1020463_mue_de_cigale.JPG

Img_2358_bel_anniversaire.jpg

Pour son 70ème anniversaire, Alain a eu le plaisir de réunir tous les siens à Toulouse. Grâce à une météo très favorable, les pommes du jardin sont arrivées à maturité à ce moment là. En secouant vigoureusement le pommier, il en tombait une dizaine à chaque fois, parfois sur la tête des petits enfants qui éclataient de rire. Les cageots se remplissaient à toute vitesse, saturant les capacités des casseroles de compote et les plats à tarte. Un régal ! Même les chevaux en ont profité.

P1020679_recolte.jpg

P1020685_ils_sont_tous_la.jpg

Mais il fallait ensuite passer aux choses plus austères voire plus sérieuses. Vivre 40 ans dans la clandestinité en exploitant des stations radios maritimes de bord sans licence ni certificat de capacité devenait déraisonnable.

P1020223_canotage.JPG

En effet, la nouvelle réglementation maritime a pris un sérieux coup de jeune (si l’on peut dire) avec la mise en vigueur de la division 240 au 1er mai 2015. La principale motivation de ce texte est d’améliorer l’efficacité et l’organisation des secours en mer. L’équipement des yachts de plaisance fait ainsi un grand et coûteux bon en avant ( ?) avec l’obligation d’emporter des postes émetteurs-récepteurs fixes et mobiles ainsi que des balises de détresses automatiques ou autres répondeurs radar. Bref, au lieu de s’occuper de régler son problème urgent s’il en a un, le capitaine devra consacrer du temps à envoyer des messages, à répondre à l’administration qui veut le secourir, à programmer les appels automatiques…. etc.

P1020527_amis_de_30_ans.jpg

Et bien sûr, pour cela il faut obtenir une licence d’exploitation de station de radio avec numéro international de MMSI, passer un Certificat Restreint de Radiotéléphoniste (CRR) assortis de déclarations diverses et variées, et tenir à jour en permanence ces documents, sous peine de lourdes peines d’amendes ou même de prison pouvant aller jusqu’à trois ans ferme. On croit rêver !

P1020548_picnic_a_la_Palud.jpg

Alors, vaille que vaille, Alain s’y est mis. Heureusement l’Agence Nationale des Fréquences (ANFR) semble organisée et les dossiers qu’on lui envoie sont suivis d’effet assez rapidement. Le site Internet est accessible, même à une intelligence moyenne. On peut aussi leur téléphoner pour obtenir des précisions, et ils répondent efficacement. Un bon point. Les dossiers de licence des deux bateaux (Dartag et Dartag II) ont abouti quelques semaines.

P1020554_meduse_de_la_Palud.jpg

Ensuite, après un mois de bachotage acharné du guide téléchargé de 55 pages denses au format A4, plus les annexes, et avoir acquitté les frais de dossier (78 euros quand même), Alain s’est présenté à l’examen du CRR au centre de Toulon. Il y avait onze candidats qui devaient répondre, au moyen d’un boîtier électronique individuel programmé pour chacun, à 24 Questions à Choix Multiple (QCM) sous l’œil bienveillant mais vigilant d’une examinatrice-opératrice vidéo.

P1020517_Oh_la_belle_rouge.JPG

Tous ont été reçus plutôt brillamment, obtenant entre 14 et 24 points sur 24, alors qu’il suffisait de la moyenne pour réussir. Avec 23/24, il a un peu regretté d’avoir travaillé plus que nécessaire. D’autant plus que, dans une semaine ou deux, il aura tout oublié ou presque, sauf l’essentiel, qu’il connaissait déjà avant l’examen.

P1020658_Bientot_la_compote.jpg

Mais, désormais, nous serons en règle, et c’est une vraie satisfaction morale. Cela ne nous empêchera pas, sans doute, d’être toujours prudent pour éviter de blesser ou perdre un équipier, et d’essayer d’éviter les situations à risques pouvant déboucher sur une urgence ou une détresse, comme avant. Et si cela doit arriver, espérons ne pas avoir besoin d’appeler au secours, mais sait-on jamais ? Restons modestes.

P1020663_prete_pour_les_morfales.jpg

P1020701_montage_complet.jpg

P1020742_circuit_imprime_refait.jpg

Alors, en ce début d’automne boréal, nous allons achever notre préparation en vue de retrouver Dartag à Pointe à Pitre, et lui offrir avant Noël, un grand toilettage pour un troisième hiver au chaud sous les tropiques. Les petits bricolages n’ont pas manqué, comme la fabrication d’un narguilé de plongée pour les travaux sous-marins ou la réfection complète du circuit imprimé de la télécommande du guindeau.

P1020968_La_verne_entree.jpg

Nous profitons aussi des journées du patrimoine pour découvrir des endroits de rêve récemment restaurés.

P1030004_l_Almanarre.jpg

Ou profiter du merveilleux spectacle des sports de vent à l'Almanarre. Mais en attendant, nous goûterons le retour à la vie urbaine, voire parisienne, et ses plaisirs, pendant quelques semaines.

P1020125_en_attente.jpg

Les trois premières tempêtes tropicales de la saison 2015 n'ont pas eu de conséquence. Pourvu que cela dure ! Et pensons à nous protéger des terribles moustiques qui nous attendent là-bas !

Stinging mosquito