« A l’abri du besoin ?»

P1010880_Dartag_de_haut.jpg

Frédéric, notre nouveau et très cher équipier, a contribué largement aux petits soins que nécessitait Dartag avant de reprendre la mer.

P1010896_reparee.jpg

Après quelques ascensions du mât, la girouette électronique parfaitement réparée par Philippe a repris son service, comme neuve.

P1010887_musee_de_PaP.jpg

Entre temps, les visites de Pointe à Pitre ont permis notamment de constater que le futur musée de la mémoire, qui sera inauguré en juin en présence du Soufflé Hollandais, avait sa configuration quasi définitive, et que les splendides pélicans bruns entretenaient toujours leurs plumes.

P1010889_lissage_de_plumes.jpg

Notre premier galop d’essai vers Marie-Galante s’est soldée par un « chou blanc » sur toute la ligne. La « baleine rouge » était exceptionnellement fermée, ce mardi soir, à la fin d’une saison exténuante, et nos amis étaient en balade avec une visite familiale. Mais nous y repasserons.

P1010906_plage_de_Portsmouth.jpg

Qu’à cela ne tienne, en route pour la Dominique toute proche par un temps merveilleux. Sur la plage noire de Portsmouth, les enfants jouent comme partout dans le monde, et nous sommes accueillis par les Boat Boys parfois un peu insistants mais serviables.

P1010914_BBQ_boat_boys.JPG

Ils organisent le soir même un barbecue sur la plage auquel nous ne résisterons pas, en compagnie d’un couple de plaisanciers français. Encore une fois, la plupart des autres convives sont anglophones et l’ambiance est élégante et détendue.

P1010908_indian_River.jpg

P1010909_cimetiere_tropical.jpg

Le côté verdoyant de cette île est parfaitement illustré par la végétation luxuriante, à l’embouchure de l’Indian River, ou dans le petit cimetière tropical de la ville dont les tombes disparaissent dans les lianes et les fleurs.

P1010924_mouillage_au_Bourg.jpg

Une bonne brise nous a ramenés aux Saintes et cette fois nous avons pris la seule bouée libre devant le bourg, idéalement placée, arrivant juste au départ d’un autre voilier.

P1010933_village.jpg

P1010934_flanerie_au_Bourg.jpg

Flâner dans les ruelles par ce si beau temps, nous rappelle l’ambiance de Porquerolles en été, au milieu des touristes bronzés et des petits commerçants de fringues et de bouffe. Mais ici les voitures et les scooters de location ne sont pas tous électriques, dommage ! Les bâtiments sont aussi plus tropicaux mais presque toujours en parfait état.

P1010941_souffleur_de_Deshaie.JPG

C’est par la côte sous le vent que nous avons pris la route d’Antigua, faisant au passage une escale à Deshaie, que nous aimons bien, pour y faire notre clearance de sortie. La brise très maniable n’empêche pas la houle de faire fonctionner le souffleur à la sortie de l’anse.

P1010951_mouillage_de_Falmouth.jpg

Cette belle traversée avec toute la toile, ce qui a été plutôt rare cette année, nous a conduit jusqu’à Falmouth Harbour dans ce beau et sûr mouillage aménagé, lui aussi, pour la grande plaisance.

P1010945_rutilants.jpg

P1010962_concours_de_luxe.jpg

P1010964_figure_de_proue_de_Nero.jpg

Les grandes unités rutilantes frémissent de l’activité des équipages qui les peaufinent en prévision de l’arrivée de leur propriétaire ou des clients à l’abri du besoin. Prix moyen de la semaine de location, sur Nero par exemple : 395 000 $ US pour 12 personnes maximum dans six cabines « invités ». Avec 90 mètres de longs et trois ponts, ils vont se chercher les passagers, mais le luxe, le confort et le silence sont forcément parfaits.

P1010965_lessive_de_luxe.jpg

Les fonctionnaires de l’immigration, très bien organisés dans leur beau bâtiment restauré à l’ancienne de Nelson Dockyard (ce nom m’écorche un peu les lèvres, rien qu’en l’écrivant), sont de plus en plus efficaces et, cette fois, l’affaire a été « torchée » en moins d’un quart d’heure, avec visas valables un mois sur les passeports, moyennant 51 $US quand même. Les prix montent mais la qualité aussi, rien à dire.

P1010958_Erica.jpg

P1010946_dragons_du_AYH.jpg

Evidemment la séance de lèche-bateaux sur les quais d’English Harbour est un must, nos yeux s’écarquillant devant les prodiges de beauté, de luxe et de volupté qui se dégagent des voiliers amarrés à ces anneaux, et devant l’organisation impeccable du très select Antigua Yacht Club.

P1010971_villa_du_lagon.JPG

Cette île est quasiment entourée d’un lagon dont les passes sont plutôt faciles d’accès et les eaux calmes, bordées de villas et de plages magnifiques. Nous en avons profité pour faire le tour en trois jours jusqu’à Jolly Harbour à l’ouest, retrouvant d’autres voiliers amis deci-delà, notamment Birabao avec qui nous avons sacrifié à la tradition du ti’punch.

P1010985_coucher_de_soleil_de_Jolly.jpg

Profitant de la belle brise favorable qui se maintient, nous avons repris la mer vers la Guadeloupe, visant cette fois la côte au vent. Et c’est devant Port Louis, au nord de Grande Terre que nous avons retrouvé la France.

P1010988_Hotel_de_ville_de_luxe.jpg

P1010991_misere_de_la_justice.jpg

P1010996_vitrail_moderne.jpg

Evidemment cette petite localité un peu oubliée, surtout depuis le blocage des ponts sur la rivière salée, ne peut soutenir la comparaison avec Antigua. Le village nous a plutôt fait penser à la Dominique, l’activité et la foule en moins. C’est calme, tristounet et même souvent délabré, même si l’Hôtel de ville et l’église ont été fraîchement restaurés et les rues récemment refaites entièrement, de belle manière.

P1020001_tonton_Fredo.jpg

P1020002_Papylain.jpg

Les engins de travaux publics encore sur place en témoignent et nous ont donné l’occasion de les essayer en travaillant « au black ».

P1020009_Pointe_des_chateaux.jpg

Le tour de Grande Terre, passant entre la pointe des Châteaux et la Désirade est une belle journée de mer peu pratiquée par les plaisanciers car elle est exposée au vent et à la houle d’ l’Atlantique. Mais nous l’avons parcourue d’un seul bord, par force 4 à 5, quelques milles devant un ketch Amel 54 allemand qui n’a pas réussi à nous rattraper !

P1020012_shopping_a_St_Francois.jpg

A Saint François, le petit lagon est un bon mouillage, et la ville propre et accueillante entre sa marina et son golf. C’était l’occasion de faire quelques courses et un peu de shopping. La borne Wifi de l’office du tourisme est excellente et nous a permis de mettre à jour nos emails et de prendre connaissance de l’actualité marquée par les élections en France et par le crash de l’Airbus de German Wings. Respectivement, quelle déculottée pour le Bouffi, et quelle horreur pour les passagers et membres d’équipages, paix à leurs âmes devant tant d’absurdité.

P1020014_sortie_du_lagon.jpg

La sortie du lagon dans les brisants est impressionnante, et il faut bien suivre la passe étroite, mais la traversée pour rejoindre Marie-Galante avec une bonne brise fût un régal de plus.

P1020020_a_fond_vers_Marie_Galante.jpg

P1020030_Le_cri_de_la_patate_douce.jpg

P1020031_bon_anniversaire.jpg

Nous avons pu nous rattraper de notre « chou blanc » précédent, avec l’accueil toujours aussi chaleureux de la Baleine Rouge, à l’occasion de l’anniversaire de la « patronne », en présence de sa maman, venue spécialement de métropole pour l’occasion.

P1020027_Rara_Avis.jpg

Puis, après avoir assisté à l’appareillage de Rara Avis, du père Jaouen, il nous a fallu rejoindre Pointe à Pitre où Frédéric a repris l’avion à destination de Toulouse, bronzé et remis à neuf par ces deux semaines d’évasion, bienvenues pour nous aussi.

P1020036_au_depart.jpg

La prochaine échéance est le désarmement de Dartag avant de retourner nous aussi dans nos pénates pour un nouvel été, mais européen, cette fois. A suivre……….

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet